École Française des Femmes

L’Ecole Française des Femmes de Mantes-la-Jolie a pour objectif de promouvoir et faciliter l’intégration des femmes dans la société en proposant un programme éducatif d’enseignement général, principalement axé sur le perfectionnement du français, l’insertion professionnelle, la culture française et les nouvelles technologies.

Ecole Française des Femmes, une première départementale

Située 8 quater Av. de la Division du Général Leclerc, l’Ecole Française des Femmes, est la première du genre dans les Yvelines. L’école est ouverte à toutes les femmes qui souhaitent trouver un emploi ou une formation professionnelle. Elle est un vrai plus pour les aider à découvrir de nouvelles perspectives d’insertion professionnelle et d’autonomie sociale.

 

Plus d’une femme sur deux éprouvant des difficultés à l’écrit ou l’oral, est inactive*. La non-maîtrise du Français est donc clairement établie comme un frein à l’emploi.

C’est pour prendre à bras le corps cet enjeu que six Ecoles Françaises des Femmes ont été créées dans les Hauts-de-Seine. Couronnée de succès, l’initiative est lancée pour la première fois, à Mantes-la-Jolie en 2019, grâce à l’Institut des Hauts-de-Seine, association financée par le Département du même nom et celui des Yvelines.

 

De toutes origines

Cet établissement est ouvert à toutes les femmes, de toutes origines, avec ou sans diplôme, qui souhaitent trouver un emploi ou poursuivre une formation. Pour les y aider, il propose un apprentissage du français mais aussi de culture générale et de notions d’informatique ainsi qu’un accompagnement vers l’emploi (ateliers collectifs et suivi individuel).

De plus, des sorties culturelles sont organisées tout au long de l’année. « Cet outil complète tous les dispositifs sociaux à l’oeuvre à Mantes-la-Jolie », explique Hayet Morillon, adjointe au Maire en charge du Droit des femmes. « Il participe à la lutte contre des inégalités qui laissent beaucoup de Mantaises au bord du chemin. »

Le cursus se déroule sur une période de 2 à 4 ans, mais chaque apprenante peut quitter l’école à tout moment pour accéder à une vie professionnelle.

En fin d’année, elles ont la possibilité de passer un DELF (Diplômes d’Études de Langue Française) ou un DELF pro, délivré par le Ministère de l’Éducation Nationale et reconnu à l’international.

Enfin, il existe d’autres effets bénéfiques attendus de ce cursus : le retour de la confiance en soi et l’émancipation de chacune des participantes.

*Source Insee 2016.