FLASH INFO
Nouveaux Mantais : Faites-vous connaître par mail : contact@manteslajolie.frLe Musée de l'Hôtel-Dieu est actuellement fermé pour travaux. Réouverture prévue au 2e semestre 2018.
english flag

Culture  puce Patrimoine  puce Le Pavillon Duhamel

 

Le Pavillon Duhamel

Ce bâtiment, de style Louis XVI, a été érigé par l’architecte Maurice Nalet, à la demande de Victor Duhamel (l’oncle de l’écrivain Georges Duhamel) et de son épouse. Il présente une architecture remarquable et unique dans le paysage mantais. Ce pavillon, qui à l’origine est un musée, fut conçu pour accueillir les différentes collections que monsieur Duhamel et son épouse avaient constituées au cours de leurs voyages en Europe, en Asie et en Afrique, et cédées à la ville à la condition que le bâtiment reste toujours un musée.



À l’extérieur de l’édifice, côté rue L’Evesque, on lit sur sa façade en grosses lettres « MUSEE » qui marque, avec l’appareillage en pierre de taille, une notoriété certaine, digne d’un temple du XIXe siècle contenant des trésors. Le tympan de la porte donnant sur le square est décoré d’une peinture sur céramique représentant La Renommée couronnant les arts. Deux groupes sont figurés, séparés par une statue équestre en bronze. A droite sont représentés, Monsieur Nalet, l’architecte du bâtiment, Madame Duhamel faisant de la tapisserie, Victor Duhamel se penchant avec une loupe sur une divinité égyptienne, Loebnitz, céramiste d’origine mantaise ainsi que Jacques Dériaud, petit-neveu du donateur, en souffleur de verre. Dans le lointain, on distingue les tours de Notre-Dame, un kiosque oriental et un paysage. A gauche, différents personnages exotiques, rappelant les voyages de Victor Duhamel, sont représentés, derrière lesquels on aperçoit la silhouette de l’artiste-peintre M. Bonne-Foy, tenant sa palette.

 

L’intérieur du bâtiment se présente comme un vaste espace dégagé éclairé d’une verrière zénithale, décoré de mosaïques au sol et ouvert de larges fenêtres hautes. Cet espace est possible par de fines colonnettes de fonte qui soutiennent l’ensemble. C’est le seul édifice construit de la sorte à Mantes-la-Jolie, selon un procédé novateur au 19e siècle, utilisé par l’architecte Labrouste pour la salle des imprimés à la Bibliothèque nationale (rue de Richelieu). La modernité de ces colonnettes a rendu l’espace aménageable pour une ouverture au public la plus variée possible. L’intérieur du musée, dans son aménagement d’origine est typique de cette époque.

Tous les objets d’art sont ainsi présentés sous de nombreuses vitrines. Parmi les œuvres se trouvaient des vases, des plats, des statues, des peintures, des poupées, des bidets, des bijoux, des boîtes…Ce musée n’avait donc pas de thématique précise tout en présentant de belles collections de faïences de Delft, de Moustier et de Rouen.

Au 1er étage, ce dernier comprenait aussi quatre salons à thème. Un salon « Espagne & Italie », un salon « Empire », un salon « Louis XVI » et un salon oriental reliés entre eux par une galerie.



Après-guerre, ce musée connaît plusieurs affectations comme une bibliothèque, un lieu d’exposition ou encore une  école de musique. Rebaptisé « Pavillon Duhamel », il accueille aujourd'hui des rencontres thématiques, des expositions temporaires, des animations culturelles et la Maison de la Mémoire.


En extérieur, à l’arrière du pavillon (côté rue l’Evesque), il est possible de voir une sculpture du mantais Robert Husset représentant un lion.

 

haut de page

SUIVEZ NOTRE ACTUALITÉ SUR...