FLASH INFO
Nouveaux Mantais : Faites-vous connaître par mail : contact@manteslajolie.frLe Musée de l'Hôtel-Dieu est actuellement fermé pour travaux. Réouverture prévue au 2e semestre 2018.
english flag

Culture  puce Patrimoine  puce La mosquée

 

La mosquée

La mosquée fut construite par les architectes Benchemsi et Dixneuf dans le quartier du Val Fourré, à l’initiative d’une association de croyants nommée « Union Islamique des Yvelines », dont le fondateur marocain est Monsieur Ali Berka. Les travaux ont été, en grande partie, financés par les fidèles et par de généreux donateurs musulmans. La pose de la première
pierre de l’édifice eut lieu le 30 janvier 1981. Cinq mois plus tard, le 1er juillet, un groupe de fidèles y effectua la première prière. Le 20 septembre 1997, on inaugure une salle de conférences, trait d’union entre la mosquée et la cité. Cette mosquée de 3000m² sur deux niveaux est le siège français de la Ligue Islamique Mondiale (LIM, basée en Arabie Saoudite), depuis 2001.

Mantes-la-jolie, la mosquée du quartier du Val Fourré avec son esplanade rénovée et décorée de palmiers.

Le recteur Ali Berka, l’a voulu de style traditionnel arabo-musulman sur un terrain acheté à la ville et situé près de la voie ferrée. De forme légèrement trapézoïdale, la mosquée s’étire le long d’une rue et pointe son minaret à 18 mètres, dans le secteur sud du quartier du Val-Fourré. L’édifice est réparti en plusieurs espaces dans l’enceinte rectangulaire qui le forme. Son architecture a été conçue autour de trois éléments :

- Les éléments architecturaux de la mosquée traditionnelle, andalouse ou maghrébine :
On retrouve cet aspect à travers le patio qui est décoré de motifs géométriques constitués de pastilles de céramique de couleurs bleue, verte, orange sur un fond blanc ; Au centre de ce patio se trouvait une fontaine, pour permettre aux fidèles d’effectuer leurs ablutions préparatoires aux cinq offices rituels quotidiens ; De plus, la mosquée comprend diverses pièces dont une surmontée d’une coupole, visible depuis l’extérieur, et une salle de prière couverte, flanquée d’un minaret. La salle de prière des hommes (12,8m × 16,3m) surprend par les arcades en plein cintre et les piliers répartis. Les femmes, selon la tradition, prient à part, dans des pièces à l’étage.

-
Les éléments architecturaux communs à toutes les mosquées :
Il s’agit du minaret, manara en arabe, à partir duquel le muezzin prévient les fidèles de l’heure de prières, par un appel psalmodié. Mais également du mirab ou niche, qui permet d’orienter spatialement les fidèles lors de l’office ; il indique ainsi la direction de la Mecque.


- Les éléments fonctionnels répondant au statut du lieu de vie qu’est la mosquée :
L’édifice possède une crèche et des classes pour les enfants. Des cours de soutiens scolaire et d’arabe sont organisés dans des petites salles disposées tout autour d’une cour intérieure carrée (13m²), qui a été couverte. Les arcades et les murs de cette cour ont été décorés de mosaïques marocaines traditionnelles, dans des tons bleus et vert.


Il possède aussi une bibliothèque pour les jeunes, une salle de réunions pour les adultes, une salle de conférences…
La mosquée de Mantes-la-Jolie est un des premiers édifices de culte musulman construit en Ile-de-France après la mosquée de Paris (1922-1926). Le projet s’est progressivement bâti notamment avec un soutien de la paroisse catholique de Saint-Jean-Baptiste, où les musulmans ont utilisé des salles pour préparer le chantier.
En 2011, un autre chantier de construction d’une nouvelle mosquée a démarré. Établie dans le quartier des Peintres (secteur nord du Val-Fourré), sur un ancien équipement sportif et centre social la mosquée Othmane Ibn Affane dispose d’une parcelle de 1600 m2.

Bibliographie
Guide des architectures religieuses contemporaines à Paris et en Ile-de-France
, Elisabeth Flory, Alternatives, Paris, 2009, 191p.

haut de page

SUIVEZ NOTRE ACTUALITÉ SUR...