FLASH INFO
Nouveaux Mantais : Faites-vous connaître par mail : contact@manteslajolie.frLe Musée de l'Hôtel-Dieu est actuellement fermé pour travaux. Réouverture prévue au 2e semestre 2018.
english flag

Collégiale de Mantes-la-Jolie l'orgue Merklin

 

Une visite virtuelle de la Collégiale de Mantes-la-Jolie avec le vidéo guide.
Cette image représente la collégiale de Mantes-la-Jolie. Cette photographie représente les sdernières restaurations de la collégiale de Mantes-la-Jolie Voici une photographie de l'orgue Merklin dans la collégiale de Mantes-la-Jolie
Infos pratiques Histoire Visite vidéo Unesco Restaurations Orgues

haut de page

L'orgue Merklin : un orgue d'exception

 

 

Construit en 1897 par Joseph Merklin, l'un des plus célèbres facteurs de l'époque, l'orgue symphonique est l'un des derniers en Europe. Seuls quatre sur les 400 construits à travers le monde sont encore en état de fonctionnement, dont celui de Mantes-la-Jolie qui vient d'être restauré à l'identique.

 

Voici une photographie de l'orgue Merklin dans la collégiale de Mantes-la-Jolie

 

Les restaurations de 1953, qui ont tenté de réparer les dégats causés par les bombardements de 1944, ne sont toutefois pas venues à bout de tous les dysfonctionnnements et depuis 1970, l'orgue était resté muet. 

 

C'est pourquoi la Ville de Mantes-la-Jolie entema en 2008 un programme de restauration de cet instrument, niché à l'étage des tribunes de la tour nord, qui compte 34 jeux sur 3 claviers et un pédalier.

 

Laurent PLET et Yves FOSSAERT ont entièrement démonté l’instrument entre août et novembre 2010, en relevant scrupuleusement toutes les traces visibles sur les structures et en établissant un schéma complet de l’orgue. Toute les restaurations ont été réalisées en atelier, hormis la façade en chêne côté nef qui a été traitée sur place et revernie à l’alcool selon les techniques du XIXème Siècle. Toutes les pièces de l’orgue sont désormais restaurées ou reconstruites à l’identique. 

 

Le samedi 25 mai 2013, lors du premier "Printemps des orgues", l'orgue Merklin a de nouveau fait entendre sa voix lors de son inauguration.

 

Pour approfondir : quelques éléments historiques et techniques

(Source : Renaissance de l'orgue dans le Mantois)


L’orgue a été construit en 1896 et 1897 par Joseph MERKLIN et inauguré le 11 novembre 1897.

La grande majorité des tuyaux d’origine a été manufacturée par André AGNIEL pour le compte de Joseph MERKLIN, avec un réemploi fréquent par MERKLIN de tuyaux issus de l’orgue construit en 1844 dans la collégiale de Mantes par la maison DAUBLAINE-CALLINET,  réharmonisés et repavillonnés.

 

Un jeu d’origine est de CAVAILLE-COLL (Doublette2’Positif )

Il y a très peu de jeux de mutations (Quintaton 16, Nazard 2 2/3, Plein-jeu III-IV rangs GO, cornet V rangs GO).

L’harmonisation a été réalisée par Edouard MUSSILLON en 1897.

C’est un orgue d’esthétique symphonique dont les pressions et débits du vent sont élevés. Les réserves d’air sont importantes.

Le diapason est à 435 Hz.

Buffet Daublaine-Callinet 1844 pour la façade Est (récupéré de l’ancien orgue) et Simil-Merklin 1897 (chêne) pour la façade Sud

 

La tranche de travaux réalisée par Gutschenritter

 

Vers 1924-1925, sans qu’il soit possible d’être plus précis, Gutschenritter intervint sur cet orgue et réalisa une tranche de travaux de qualité. Il installa une turbine électrique MEIDINGER pour alimenter l’orgue en vent tout en conservant les deux postes de souffleurs. Il installa une belle Soubasse de32 piedsà la Pédale, en commande pneumatique tubulaire et réalisa une Flûte 8 de Pédale en extension de la 16 en utilisant des tuyaux chanoines de la façade secondaire de l’orgue. Cette Flûte 8 était également commandée par une transmisison pneumatique.

 

La seconde guerre mondiale et ses suites

 

Le 30 mai 1944, le quartier de la collégiale fut entièrement détruit par une vague de bombardements. L’édifice ne fut pas directement atteint mais les éclats de bombes et le souffle des explosions pulvérisèrent les verrières autour de l’instrument, qui prit rapidement la pluie. Plusieurs tuyaux furent atteints par les éclats et l’orgue se remplit de poussières et de gravats.

 

Après une réparation de fortune en 1945, Georges HELBIG se vit confier la restauration de l’orgue en 1952 après que l’expert Auguste CONVERS eût remis un rapport en 1951 demandant que l’orgue soit conservé dans son état d’origine.

 

HELBIG ne fit rien de ce qui était demandé par Auguste CONVERS. Il supprima la transmission tubulaire pneumatique du Récit et les deux machines Barker du Grand-orgue et du Positif pour les remplacer par une transmission électrique très artisanale qui ne fonctionna (avec difficulté) que pendant 17 ans avant de rendre l’âme et de laisser un instrument muet depuis maintenant 40 ans.

 

Fort heureusement, il ne toucha pas à l’harmonisation des tuyaux, mais il supprima ou modifia par contre plusieurs jeux trop typés pour l’époque :

Au grand-orgue : suppression de la Gambe 8 et du 4ème rang du Plein jeu

Au positif : suppression du Salicional 8, du Bourdon 8, décalage de la Doublette 2 en Nazard 2 2/3, suppression de l’octave grave du Quintaton 16, suppression de la Dulciane 4

Au Récit : suppression de la Voix Humaine, suppression du Trémolo

A la Pédale  : ajout d’une Flûte 4 en extension de la Flûte 8 en utilisant pour cela douze tuyaux du 4ème rang de Plein-Jeu du Grand-orgue

 

Les jeux supprimés furent remplacés par des jeux de facture médiocre destinés à tenter de donner à l’orgue une esthétique néo-classique (Plein-jeu 3 rangs au Positif, Sesquialtera au Récit, Flûtes de timbre grêle, remplacement des accouplements en 16 par des accouplements en 4 etc…)

 

Toutes les pressions ont été abaissées. Le diapason a été monté à 440 Hz au lieu de 435 Hz. Le Récit a été descendu du haut de l’instrument pour être posé devant la console, sur l’estrade de la chorale, afin de permettre à cette dernière d’être accompagnée par un ersatz d’orgue de choeur.

 

Le résultat de cette restauration fut désastreux. La très mauvaise qualité du travail accompli fit que l’orgue devint définitivement muet en 1970 après quelques années d’un fonctionnement régulièrement défectueux.

 

En 1995, un projet de vraie restauration a enfin vu le jour avec un retour à l’instrument d’origine, un effacement de la tranche de travaux fort heureusement réversible conduite par HELBIG et une conservation de la tranche de travaux conduite par Gutschenritter.

 

Après quinze ans de travaux et de démarches, un chantier complet a été confié dans ce sens aux facteurs Laurent PLET et Yves FOSSAERT en 2010, sous la direction de Christian LÜTZ, Technicien-Conseil. La Ville de Mantes-la-Jolie, propriétaire de l’instrument, n’a pas souhaité demander le classement de l’orgue au titre des Monuments Historiques mais a demandé que la restauration de l’orgue Merklin réponde aux mêmes critères d’exigence et d’authenticité qu’une restauration d’orgue historique.

 

L’orgue Merklin vient d’être restauré dans sa version initiale

 

Cette restauration conserve les deux améliorations apportées en 1925 par GUTSCHENRITTER (Soubasse32’de Pédale et Flûte 8′ de Pédale en dédoublement de la 16′ par le réemploi de tuyaux DAUBLAINE et CALLINET laissés muets par MERKLIN).

La tuyauterie est d’origine pour 33 jeux sur 37.

Une Clarinette8’d’occasion Merklin est ajoutée au Positif, ce qui porte à 34 le nombre de jeux authentiques présents dans l’orgue.

 

Financement du projet de restauration 

 

La restauration de l’orgue MERKLIN de la Collégiale a été financée par :

 

L’Etat (DGAC)

La Région Ile de France

Le Conseil Général des Yvelines

La ville de Mantes-la-Jolie

L’association "Valeur et culture de la vallée de la Seine"

Le don d’un mécène privé

L’état d’avancement du projet

 

 

 

haut de page

L'orgue de choeur : un orgue neuf pour la Collégiale

 

 

 

Le nouvel orgue de chœur a été construit par le facteur Bernard Cogez. Il est situé sur la tribune au-dessus de la porte d’entrée latérale Sud de la collégiale.

 

La collégiale de Mantes-la-Jolie possède deux orgues l'orgue de choeur et l'orgue Merklin.

 

Cet instrument se compose de deux claviers, d’un pédalier et de vingt-cinq jeux. Cet instrument – de dimension importante pour un orgue de chœur – remplace l’ancien instrument Jacquot-Lavergne de dix jeux qui avait été acheté par la paroisse et installé en 1975 par les établissements Gonzalez.

 

Le choix d’une esthétique sonore symphonique et d’un diapason à 435 Hz permettent au nouvel orgue de choeur d’être joué et entendu avec le grand orgue de tribune Merklin restauré. Sa mission sera essentiellement liturgique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est encore appelé orgue de choeur bien qu’il s’agisse en réalité d’un orgue de tribune au vu de sa taille, de son emplacement, de sa composition et de ses 25 jeux.


Financement du projet

La construction de l’orgue de chœur de la Collégiale et les chantiers annexes d’électricité et de maçonnerie sont intégralement financés par un mécène privé

  

Pour aller plus loin... la composition de l'orgue de choeurs de la collégiale 

(Source : Renaissance de l'orgue dans le Mantois)


Cliquez pour consulter la composition de l’orgue de chœur reconstruit

  •  Diapason 435 Hz (comme le grand orgue MERKLIN de tribune)
  •  Orgue implanté sur la tribune située au-dessus de la porte d’entrée latérale Sud
  • Transmission numérique entre la console (encodeur) et l’instrument (décodeur) pour la commande des notes, de la boîte expressive du Récit et de la registration
  •  Nouvelle console, mobile dans le chœur, déplaçable dans un rayon de 15 mètres
  • Éclairage intégré de la console et du pédalier
  • 2 claviers neufs de 56 notes à contacts optiques
  • 1 pédalier neuf de 30 marches à contacts optiques
  • 16′ réels pour les fonds et pour les anches
  • Registration par dominos
  • Combinateur électronique dont 6 registrations fixes programmables
  • Transpositeur (amplitude de -6 demi-tons à +6 demi-tons)
  • Banc neuf, réglable en hauteur
  • Mise en route générale de l’orgue par un contacteur placé sur la console
  • Ventilateur neuf prévu pour 40 jeux
  • 3 sommiers avec ventre régulateur
  • Sommiers à gravures et à registres coulissants
  • Buffet neuf
  • Récit expressif

 

haut de page

SUIVEZ NOTRE ACTUALITÉ SUR...

  

Dossier de candidature à l'Unesco

Cette image représente la collégiale de Mantes-la-Jolie.

Toute l'actualité de la Collégiale sur