FLASH INFO
Nouveaux Mantais : Faites-vous connaître par mail : contact@manteslajolie.frLe Musée de l'Hôtel-Dieu est actuellement fermé pour travaux. Réouverture prévue au 2e semestre 2018.
english flag

Actualités

 

Un budget pour bâtir l'avenir

Préserver les grands équilibres budgétaires de la collectivité tout en lui donnant les moyens d’agir est le fil conducteur de la gestion mantaise depuis plusieurs années. En 2018, le budget aux bases saines permet d’investir massivement dans la transformation de Mantes-la-Jolie.


Des taux d’imposition inchangés

en dépit de nouvelles baisses sensibles de recettes venant de l’état, de nouvelles missions imposées par ce dernier et de la fin des contrats aidés (-300000 €), la Ville a choisi, pour la septième année consécutive, de laisser ses taux d’imposition inchangés :
 taxe d’habitation : 17,81 %

 taxe foncière sur les propriétés bâties : 20,40 %
 taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,40 %
Ces taux sont désormais sous la moyenne nationale des villes de même taille, puisque beaucoup d’entre elles ont augmenté leur taux du fait de la crise.

Le travail important de maîtrise de la masse salariale engagé il y a plusieurs années porte ses fruits puisque les charges de personnel sont en légère diminution par rapport aux dépenses effectives de 2017.


Des capacités d’autofinancement élevées
Le solde entre les recettes et les dépenses de fonctionnement constitue la capacité d’autofinancement brute. Celle-ci se monte à 10,8 m€ (en 2017). ce niveau élevé permet d’abonder la section d’investissement et de financer les dépenses d’équipements sans recours à l’emprunt.



La dette maîtrisée et sécurisée

Grâce aux efforts de gestion et à l’adaptation des dépenses aux ressources disponibles, le remboursement du capital de la dette s’élèvera à 4,5 m€ et la commune ne devrait pas avoir recours à l’emprunt en 2018. Le désendettement se poursuit donc et l’encours de dette devrait se situer à 62,3 m€ au 31 décembre, soit 1247 € par habitant (contre 1400 € au 31 décembre 2016), se rapprochant de la moyennedes villes de même taille.

De plus, le travail de sécurisation de la dette mené ces dernières années porte ses fruits. Une nouvelle étape est ainsi franchie dans l'assainissement des finances communales. Par ailleurs, le montant global des subventions aux associations se stabilise par rapport à 2017 à 3,6 M€. parmi les principaux postes de dépenses, 736150 € sont consacrés au développement de la pratique sportive, 698 000 € vont aux associations culturelles et 753 502 € en soutien à des actions sociales et/ou caritatives.


Une année de transformations

Tout en stabilisant la pression fiscale, mantes-la-Jolie décide d’investir massivement pour rester une ville agréable et dynamique. Un montant de près de 13M€ est consacré aux opérations d’investissement en 2018. Il est supérieur à l’an dernier (11 M€) et ne tient pas compte des travaux de voirie désormais dévolus à la Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise.

Culture et patrimoine. Les travaux de la collégiale Notre-Dame vont se poursuivre. Des crédits sont aussiengagés pour les travaux du musée de l’hôtel-Dieu. Cette année verra la réouverture du musée, où une exposition permanente sera dédiée à l’oeuvre de Maximilien Luce. À l’espace Brassens, un réaménagement et le rééquipement complet des studios d’enregistrement sont programmés.

Des travaux dans les écoles. La mise en service de l’extension de l’école albert-Uderzo doit s’effectuer à la rentrée 2018-2019. Dans tous les autres groupes scolaires, des travaux sont également programmés avec un pic prévu cet été à l’occasion des vacances.

Travaux dans les crèches. La crèche Les petits artistes va faire l’objet d’une remise à neuf. Une extension de 250 m2 est prévue, faisant passer la capacité d’accueil de 23 à 30 berceaux. axées sur le confort, la fonctionnalité et la performance énergétique, ces améliorations favoriseront l’attractivité du multi-accueil. D’autres structures sont concernées par des travaux d’entretien.

La rénovation des équipements sportifs. De gros efforts ont récemment été fournis pour moderniser les équipements sportifs de la Ville. cette transformation positive va se poursuivre avec, par exemple, la création
de parcours autonomes, des itinéraires fléchés permettant de découvrir la Ville en conjuguant sport et culture.

Les bâtiments municipaux modernisés. Après la rénovation de ses façades, l’agora verra son parvis repensé pour mieux accueillir les usagers. L’investissement se poursuit pour accroître l’isolation et la performance énergétique de l’Hôtel de Ville et d’autres bâtiments municipaux afin de réaliser des économies. Enfin, la modernisation des équipements réseau et informatique de la commune est aussi engagée et améliorera la qualité des services rendus.


Le cadre de vie embelli. La création de jardins familiaux contribuera à faire entrer la nature au coeur des quartiers.


La revitalisation du Centre-ville va se traduire par un nouvel aménagement des Squares Brieussel-Bourgeois et gabrielle d’estrées. Des études sont en cours pour le réaménagement du coeur de ville.

 

haut de page

Le quartier achève sa mue

Les travaux ont débuté à l’intérieur et aux abords de l’ancienne résidence du sous-préfet, située au cœur du cours des Dames. Des espaces de restauration, de coworking et une résidence pour jeunes actifs occuperont l’édifice ainsi qu’un bâtiment neuf construit à côté.


L’ancienne résidence du sous-préfet était le point de départ de l’aménagement du cours des Dames. Elle en sera aussi la ligne d’arrivée ! Son réaménagement marque en effet l’achèvement de la réalisation de ce bel ensemble. Les travaux ont débuté au mois de mars avec le désamiantage puis la démolition d’une vieille bâtisse attenante.


Fab-lab et coworking

L’intérieur du bâtiment historique a lui aussi été préparé et les éléments notables conservés. Un appel d’offres va être lancé par Mantes en Yvelines Habitat, le maître d’ouvrage du projet. L’idée est d’installer au rez- de-chaussée et à l’entresol un projet de restauration original avec plusieurs cuisines proposées aux visiteurs, à la manière de ce que l’on peut trouver dans les grandes capitales européennes. Au 1er étage, un espace de coworkingsera flanqué d’un fab-lab, un lieu ouvert au public où sera mis à sa disposition notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d'objets. Enfin, à l’étage supérieur, la maison sera reliée à un bâtiment neuf accueillant une résidence de jeunes actifs.

Créant de l’activité au coeur du cours des Dames, ce programme novateur ouvrira ses portes à l’horizon 2020.

haut de page

La nouvelle qui enchante l'entrée de ville


Le bailleur social « Les Résidences Yvelines Essonne » a choisi mantes-la-Jolie pour installer son futur siège social. 230 salariés sont attendus sur place dans un tout nouveau bâtiment qui achèvera cette entrée de ville dédiée à l’activité économique, au commerce et aux services.


Officielle depuis le 27 mars, cette décision va changer le visage de l’entrée de ville. Le bailleur social « Les Résidences Yvelines Essonne » a choisi mantes-la-Jolie pour installer son futur siège social. À la rentrée 2020, 230 salariés s’installeront dans un bâtiment tout neuf (à l’emplacement de l’actuelle enseigne carglass).

Ils profiteront de l’offre de commerces et de services du centre-ville, situé à proximité immédiate.
L’architecture à la fois élégante et moderne de cet immeuble de bureau valorisera également le paysage urbain du quartier.

 

Attractivité retrouvée

La concrétisation du prolongement à l’ouest du RER E n’est pas étrangère à cette bonne nouvelle puisque l’ensemble immobilier sera situé face à la gare de mantes-Station, future gare Eole.
Après l’école nationale de musique, puis l’immeuble origami, « cette installation confirme l’attractivité retrouvée de cette entrée de ville », explique le maire de mantes-la-Jolie, Raphaël Cognet. « Elle révèle les nombreux atouts de notre commune: sa situation géographique privilé- giée, son cadre de vie soigné, son accessibilité enviée par beaucoup ».
Des commerces sont prévus en rez-de-chaussée de l’immeuble, tandis qu’un autre bâtiment résidentiel de 45 logements sera érigé par eiffage, propriétaire des terrains.

haut de page

Le zéro phyto fait campagne

En bannissant les pesticides, la Ville a rendu l’entretien de l’espace public respectueux de l’environnement. Une nouvelle façon de concevoir la nature qui passe par l’acceptation d’une végétation spontanée et maîtrisée.


L’innovation a payé. il y a plusieurs années, Mantes-la-Jolie a anticipé l’interdiction des produits phytosanitaires en supprimant le recours aux pesticides dans l’entretien de ses espaces publics. Des efforts considérables ont été mis en oeuvre pour bouleverser des habitudes de jardinage ancestrales. La formation des agents, l’adoption
d’une gestion différenciée des espaces verts, l’achat de matériels de désherbage électrique ont permis de remporter ce pari haut la main.

 

Miser sur l’intelligence collective
« Nous ne pouvions nous permettre de compenser l’arrêt de l’utilisation des produits chimiques par une embauche massive de personnel ou de nouvelles dépenses  », explique catherine Bloc’h, adjointe au Maire en charge du fleurissement et des espaces verts. « Nous nous sommes donc remis en cause et avons misé sur l’intelligence collective ». Cette politique de respect de l’environnement a une exigence, celle
d’expliquer et de réexpliquer sans relâche ses principes aux habitants. « Même en ayant recours aux méthodes de désherbage mécaniques les plus efficaces, on ne peut empêcher l’apparition d’herbes spontanées ». Pour le faire accepter par les habitants, il faut les convaincre que leur prolifération est maîtrisée. « Le recours à des méthodes alternatives ne constitue pas un abandon, » insiste
catherine Bloc’h. « Au contraire, il s’agit d’un investissement pour la santé publique et la biodiversité ».

haut de page

La Ville fait la chasse aux marchands de sommeil

Profitant de la Loi Alur qui permet aux communes de s’assurer de la qualité des logements du parc privé, Mantes-la-Jolie renforce sa politique d’hygiène et de sécurité en utilisant une disposition simple du texte. Il s’agit de l’autorisation préalable de mise en location. Elle engage les bailleurs à demander à la commune un permis de louer avant d’installer leurs locataires. La Ville engage cette mesure au 1er juillet 2018 et espère des résultats tangibles.

haut de page

Rejoignez la Ville sur Instagram !

 

 

La Ville de Mantes-la-Jolie est sur Instagram. Ensemble, mettons en valeur les richesses de Mantes-la-Jolie !

Retrouvez-nous sur le compte @mantes_la_jolie et n'hésitez pas, vous aussi, à taguer vos photos avec #majoliemantes afin que nous puissions partager les plus belles !

haut de page

SUIVEZ NOTRE ACTUALITÉ SUR...

Rejoignez-nous sur instagram
 

 
ACTUALITÉS

Un budget pour bâtir l'avenir
J-62 avant le départ des Championnats de France de Cyclisme !
La nouvelle qui enchante l'entrée de ville
Le zéro phyto fait campagne
La Ville fait la chasse aux marchands de sommeil
Rejoignez la Ville sur Instagram !
Le quartier achève sa mue
 
EN BREF
Lancement de la tournée des 4 z'arts
Enquête INSEE "la mobilité des personnes"
Neutralisation d'une voie sur le pont Mantes-la-Jolie – Limay
3 minutes pour comprendre les missions de GPS&O
Championnats de France de cyclisme sur route - Devenez bénévole !
EOLE : les travaux débutent en novembre dans votre gare
Demande allocation énergie
Enquête INSEE " les ressources et conditions de vie "